Phosphatases alcalines osseuses et patients en hémodialyseBone specific alkaline phosphatase in hemodialyzed patients
Review articleOpen access
Abstract:

RésuméL'évaluation du métabolisme osseux, particulièrement dans l'ostéodystrophie rénale, a fait l'objet d'un grand nombre d'études ces dernières années. Par ailleurs, l'augmentation de l'espérance de vie a contribué à augmenter le nombre de patients en insuffisance rénale chronique présentant ces désordres osseux. Avant d'aborder l'étude du métabolisme osseux des patients hémodialysés, nous évoquerons la physiopathologie de cette ostéodystrophie. Au vu des différents travaux rapportés par la litterature, il apparaît que la vitesse de formation osseuse est mieux corrélée avec la phosphatase alcaline osseuse (PAO), qu'avec les phosphatases alcalines totales ou la parathormone intacte (PTHi). L'activité de la PAO peut être mesurée par une technique immunochimique chez les patients hémodialysés. La PAO représente un marqueur biochimique très sensible et spécifique du remodelage osseux de ces malades. L'association PTHi et PAO affine le diagnostic du type d'ostéodystrophie rénale.

Request full text

References (0)

Cited By (0)

No reference data.
No citation data.
Advertisement
Join Copernicus Academic and get access to over 12 million papers authored by 7+ million academics.
Join for free!