276Étude de l’effet du nintédanib sur les variations des biomarqueurs du renouvellement de la MEC chez les patients présentant une FPI et un déclin limité de la CVF : plan de l’étude INMARK
Review articleOpen access
Abstract:

IntroductionL’une des caractéristiques de la pathogénie de la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est l’accumulation excessive de matrice extracellulaire (MEC) dans les poumons. La dégradation de la MEC par les métalloprotéinases (MMP) génère des fragments protéiques circulant librement (néo-épitopes). Les données de l’étude PROFILE ont suggéré qu’une augmentation des taux de néo-épitopes sur 6 mois était prédictive de la progression de la maladie (déclin absolu de la CVF ≥ 10 % de la valeur prédite ou décès avant le mois 12) et que le taux de variation sur 3 mois était prédictif de la mortalité.MéthodesINMARK (NCT02788474) est un essai qui évalue l’effet du nintédanib sur les variations des biomarqueurs du renouvellement de la MEC chez les patients présentant une FPI et un déclin limité de la CVF (CVF ≥ 80 % de la valeur prédite). Au total, 347 patients dans 13 pays ont été randomisés pour recevoir le nintédanib 150 mg 2 fois/jour ou le placebo pendant 12 semaines, suivi d’une période en ouvert où tous les patients recevront le nintédanib pendant 40 semaines et d’une visite de suivi 4 semaines plus tard.RésultatsCritère d’évaluation principal : taux de variation de la protéine C réactive sérique dégradée par les MMP-1/8 (CRPM) entre l’inclusion et la semaine 12. Critères d’évaluation secondaires : taux de variation du collagène de type 3 sérique dégradé par la MMP-9 (C3M), du collagène de type 1 sérique dégradé par les MMP-2/9/13 (C1M) entre l’inclusion et la semaine 12, proportion de patients avec une progression de la maladie (déclin absolu de la CVF C 10 % de la valeur prédite ou décès) sur 52 semaines. L’association entre les variations de la CRPM, du C3M et du C1M sur 12 semaines et la progression de la maladie à la semaine 52 chez les patients recevant le placebo est évaluée afin de confirmer la valeur de ces biomarqueurs comme facteurs prédictifs de la progression de la maladie. L’effet du nintédanib sur l’association entre les variations de la CRPM, du C3M et du C1M sur 12 semaines et la progression de la maladie à la semaine 52 est également étudié (Fig. 1)ConclusionL’essai INMARK donne des indications sur l’association entre les variations des biomarqueurs du renouvellement de la MEC et la progression de la maladie et sur le fait de savoir si le traitement par le nintédanib a un effet sur le taux de variation de ces biomarqueurs chez les patients présentant une FPI et un déclin limité de la CVF.

Request full text

References (0)

Cited By (0)

No reference data.
No citation data.
Advertisement
Join Copernicus Academic and get access to over 12 million papers authored by 7+ million academics.
Join for free!